logo

Retour accueil


* LIVRE D 'OR *

 

Sylvie P.  - 06 

Si j’accepte de parler de mon bout de chemin avec Christine, c’est seulement pour dire aux personnes en difficulté qu’il faut croire en leurs ressources. Il faut juste croiser la bonne personne pour nous aider à les utiliser. Christine Amzelek, sophrologue thérapeute, fait partie de ces personnes. Je le pense sincèrement.

Début 2010, mon mari était décédé depuis plus de 5 ans dans un terrible accident de la route au cours duquel mon fils ainé a subi de graves traumatismes. J’veux pas la jouer pathos, mais ça été rude, d’autant que j’étais vraiment fusionnelle avec l’amour de ma vie. Quel bonheur infini d’avoir connu ça pendant 23 ans mais quel puits de souffrance quand on le perd !!!

Je pensais pourtant aller plutôt bien, après les 2 premières années vraiment difficiles et l’état de mon fils qui s’améliorait.

Et puis, un homme est entré dans ma vie et a bouleversé ma sérénité affichée qui n’était que de surface. A cause ou grâce à lui et à son amour, je me suis aperçue que finalement, je n’allais pas si bien que ça, les évènements graves de ma vie ne semblaient pas digérés.

Lorsque je suis arrivée chez Christine (par hasard ?? ça existe ??), j’étais dans un état d’esprit ultra-sceptique quant à ses capacités à améliorer mes problèmes : ces scènes de l’accident sans cesse ressassées qui me ramenaient dans un état émotionnel mortifère et cette impossibilité à dormir auprès de mon nouveau compagnon.

Cette sensation très présente de culpabilité mêlée à de la colère me bouffait silencieusement de l’intérieur mais je me disais que je n’y pouvais rien et qu’il fallait faire avec. Aussi, je n’avais jusqu’à présent jamais sollicité une aide professionnelle extérieure, me persuadant que ça ne règlerait pas mes blocages et que seul le temps dissiperait peut-être cette douleur et ce mal-être.

Cependant avec le recul, je crois qu’au fond de moi, j’aspirais vraiment à une libération et ma rencontre avec J.M. m’a obligé à faire face. Je devais accepter de vivre sans cette souffrance, elle ne m’était pas nécessaire, au contraire, elle m’empêchait de vivre un nouvel amour.

Je n’ai pas caché mes doutes au 1er RdV avec Christine. « Attention !! » Ai-je précisé, «  je ne veux pas m’éterniser dans une thérapie à rallonge. Il me faut des résultats probants rapides. » Elle m’a souri, m’a regardé par-dessus ses lunettes et m’a dit « On peut quand même essayer !? »

J’ai dit « ok » et c’est parti mon kiki.

Le début a été surprenant et humide. Je m’explique : des explosions répétées de larmes (j’ai vidé les boites de Kleenex !!), je n’aurais jamais imaginé m’extérioriser avec cette violence et cette facilité devant une inconnue !!!! Là j’avoue que Christine m’a bluffé d’autant qu’après chaque séance je ressentais un bien-être dingue. Je ne comprenais pas ce qui m’arrivait. D’autant que pour moi, très rationnelle, ça remettait en question beaucoup de mes à priori.

Les résultats concrets dans ma vie sont apparus au bout de quelques semaines. Un climat de confiance s’est instauré entre nous deux et je venais avec plaisir, même pour pleurer !!!!

Je ressentais tellement de progrès, alors que je ressassais mes problèmes depuis 5 ans sans les avoir résolu !! Petit à petit, Christine m’a aidé dans différents aspects de ma vie : mes relations amoureuses bien sûr, mais aussi mes relations conflictuelles et sacrément douloureuses avec mes enfants et même une préparation à un concours et tout cela en seulement trois mois (14 séances pour être exacte !!). Mais l’essentiel, c’était de dire correctement adieu à mon mari. Ca peut paraitre tout bête mais je crois que là résidait la clé de la libération. C’est un moment crucial qui restera gravé à jamais dans mon cœur.

J’ai été stupéfaite par sa palette d’outils et leur efficacité comme la sophrologie, la Dmoka et l’EFT que je continue d’ailleurs à utiliser si nécessaire. Surprenant ces outils qu’on pense un peu magiques d’accord, mais qui au final donnent les résultats attendus !!

Récapitulons : pour moi l’année 2010 aura été très productive : le bien-être retrouvé, les divers projets en voie de réussite, mes relations amoureuses au beau fixe, une bonne dose de confiance en moi. J’ai retrouvé l’élan vital que je croyais parti avec mon mari.

Franchement, j’y croyais pas à ce travail avec Christine mais là, chapeau bas et surtout mille mercis. Pari tenu. Je n’hésiterais pas à faire appel de nouveau à ses compétences si j’en ressentais le besoin. Ya que les imbéciles qui ne changent pas d’avis !!!!

Christine, il veille toujours sur moi et je suis certaine qu’il vous remercie de votre bienveillance. Prenez soin de vous autant que vous savez prendre soin des autres.

_________________________________________________________________________________________________________________

Véronique R  - 06 -

Jusqu’à ce que je fasse la connaissance de Mme AMZELEK la vie de ma fille (OCEANE) et la mienne ont été un véritable parcours du combattant .

Tout a commencé en septembre 2004 avec une constipation « ponctuelle » qui a été , plus ou moins traitée par notre médecin généraliste . Puis les choses ont commencées à dégénérer progressivement : fissure anale qui ne cicatrisait pas et constipation qui persistait sur des périodes de plus en plus longues .

J’ai alors décidé de consulter une gastro-pédiatre à l’hôpital L’ARCHET qui a diagnostiqué une constipation opiniâtre . Elle m’a fait débuté une psychothérapie ( qui a duré 3 ans sans AUCUN résultat ) ainsi qu’un traitement à base de laxatifs à forte dose .

Les choses sont allées en empirant : perte importante de l’appétit , troubles du sommeil , petite « dépression » . C’est alors qu’ont débuté toutes sortes d’examens : ASP - bilan caeliaque - recto manométrie - diallertest - test sudoral (suspicion de mucoviscidose ) - lavement baryté … , avec toute l’angoisse qui accompagne l’attente de ces résultats .

En janvier 2006 les chose se sont empirées (suite à mon divorce) malgré la psychothérapie , les séances de kinésithérapie et les laxatifs à forte de dose . OCEANE est restée 6 semaines sans aller à la selle . Elle dépérissait à vue d’œil , elle dormait très peu , toutes les anses intestinales se dessinaient sous la peau de son abdomen . Elle a été hospitalisée une semaine pour bilan de constipation opiniâtre et évacuation sous anesthésie générale d’un fécalome . Aucune étiologie organique n’a été retrouvée .

Ils ont quand même fini par diagnostiquer au bout d’un an et demi la cause de sa fissure anale : un lichen scléreux .

Depuis 2008 son état s’est plus ou moins stabilisé : elle allait à la selle tous les 10-15 jours avec les laxatifs , son état cutané au niveau anal s’est très peu amélioré malgré le traitement local , il n’y a pas eu de prise de poids depuis 2 ans (30kg à 12 ans !!!) . Nous avons stoppé la psychothérapie car elle n’apportait aucun résultat . Malheureusement nous avons dû apprendre à vivre « avec » , en gérant au coup par coup …

OCEANE était une enfant triste , réservée , introvertie , qui semblait se couper du monde un peu plus chaque jour .

C’est en avril 2010 que nous avons fait la connaissance de Mme AMZELEK par le biais d’un ami qui me l’a fortement conseillée . C’est une psychothérapeute , sophrologue et qui pratique certains éléments de la médecine chinoise .

Dès la première séance de D.M.O.K.A ( Déprogrammation par les Mouvements Oculaires Kinesthésiques et Auditifs ) , les résultats ont été spectaculaires : après une séance d’une heure , OCEANE a réussi à exprimer 3 évènements « traumatisants » de sa vie ( alors que les psychologues qui l’avaient suivis pendant 3 ans n’y étaient pas arrivés !!!) . L’après-midi même , elle avait retrouvé en partie sa joie de vivre , elle était beaucoup plus détendue et radieuse , comme si on l’avait « libérée d’un poids » . La semaine qui a suivi , ma fille est allée 3 fois à la selle SANS LAXATIFS !!!

Cela fait 3 semaines que ma fille consulte Mme AMZELEK et je suis surprise de constater ses progrès . Je sais que la route va être encore longue , mais j’ai le sentiment de voir enfin la lumière au bout du tunnel !

Etant infirmière à l’hôpital d’Antibes , j’ai toujours cru en la médecine traditionnelle . Mais j’ai bien été forcée de constater ses limites . Elle arrive à soigner les maux du corps mais difficilement les maux de « l’âme » , alors qu’ ils sont indissociables !!! Dans notre profession , on parle très souvent de maladies psychosomatiques de façon péjorative , sans jamais vraiment en tenir compte … Hors , il est clair que certains troubles physiques reflètent un mal être intérieur .

Je pense sincèrement qu’une fois que la médecine traditionnelle a atteint ses limites , il faut savoir passer le relais à des personnes comme Mme AMZELEK qui sauront tenir compte de la personne dans sa globalité .

Je tiens à remercier sincèrement Mme AMZELEK pour tout ce qu’elle apporte à ma fille et espère qu’elle pourra aider beaucoup d’autres enfants dans la détresse .

______________________________________________________________________________________________________________

Sylvie La globe trotter.  (région parisienne.) - 95-

  J'ai rencontré Christine en 2001. Je n'étais absolument pas bien dans ma peau.

Grâce à la sophrologie et durant 4 ans (avec des arrêts car cela m’était nécessaire pour digérer les changements qui ont lieu dans ma vie) j'ai osé faire de multitudes de choses.

2004

1)  j'ai arrêté mon travail que j'avais depuis une vingtaine d'année (dans la même entreprise) mais ou je ne m'éclatais pas. La sophrologie apprend à avoir confiance en soit, à voir que l'on n'est pas si nul que cela et que nous valons aussi bien que les autres..

  2005

  2)  je suis partie en Irlande pour 6 mois pour apprendre l'anglais (choix non judicieux car l'accent est terrible mais où j'ai découvert une autre façon de vivre. Ce fut une expérience très enrichissante et inoubliable.

  3)  je suis partie ensuite en Angleterre, à Londres, pour 5 mois, dans une famille africaine pour m'occuper de deux enfants de 4 et 7 ans. Là j'ai évolué dans mon anglais et j'ai pris confiance en moi. Être française, vivant en Angleterre et vivre dans une famille africaine est vraiment incroyable et captivant.

  "Souvent je pensais à Christine car je n'avais pas fini mon travail et parfois dans la vie courante nous faisons face à des aléas qui refont surface mais on se croit toujours plus fort alors qu'il faut faire confiance à Christine lorsqu'elle vous dit "vous n'avez pas fini....."

  2006

  4)   je suis partie au Brésil pendant 3 mois, sac à dos et toute l'inconscience que peut me faire traverser ce pays assez risqué. J'ai osé affronté l'imprévu et les risques que tout ce magnifique pays peut vous faire voir.

  5)   retour en France ou pendant 3 ans je me cherche mais sans peur et sans regret de tout ce que j'ai vécu ces dernières années. J'ai refait des séances de sophrologie et je m'aperçois que je suis loin d'avoir fini ce travail de longue haleine. Je travaille  dans différents métiers qui ne correspondaient pas du tout à ce que je faisais mais je m'en fiche car ce qui compte c'est, pour moi, les différentes rencontres que l'on peut faire.

  2009

  6)   je pars en Inde pour 6 mois en tant que volontaire dans des orphelinats pour jeunes filles qui ont entre 3 et 16 ans. Filles violées, abandonnées, qui ont parfois un enfant et qui ont le sida. Pas facile mais tellement enrichissant. Jamais à aucun moment je ne pensais partir dans un pays aussi pauvre et me donner sans aucune retenue à ces personnes qui sont dans la souffrance.

En revenant de ce pays j'ai repris les séances de sophrologie, pour évacuer encore quelques failles mais je sais que j'arrive au bout de mes séances grandit et d'une pleine confiance à la vie

  Je dois signaler que j'ai plus de 40 ans, femme seule, sans enfant, ni mari, mais qui ne désespère pas dans la vie.  Voilà ma vie brièvement résumée et j'ai pleinement conscience que si ma route n'avait pas rencontré la sophrologie, je serais toujours à mon même job, dépressive et pas bien dans ma peau. Faites confiance à votre instinct et à celui de Christine.

 29 SEPTEMBRE 2010 : 

Je pars en Inde dans l'orphelinat où j'ai travaillé pour un an, voire 2 ans ou plus.

J'ai trouvé ma voie, en Inde je peux aider, participer, apporter à tous ces enfants ce que l'on ne peut faire en France.

 _____________________________________________________________________________________________________________

 

Julie C. - 06 -

Suite à l'accident de l'avion AIR FRANCE survenu le 1er Juin 2009, j'ai reçu de la part de Christine AMZELEK une aide précieuse et imporante.

En effet, étant moi même Hotesse de l'air sur long courrier chez AIR FRANCE, l'évènement a été très dur à accepter, j'ai eu l'impresion de perdre des proches et en même temps c'était iréel. Quand je l'ai appris, nous étions en équipage à St Martin et repartions le soir même. Retour qui fut très particulier, tant par nos relations entre nous que par le stress généré du fait que l'avion que nous prenions en charge était un AIRBUS. Une situation jamais envisagée auparavant était maintenant présente dans nos esprits, et il fallait continuer de travailler avec CA !!!!

C'est là que Christine est intervenue. Je l'ai vu le jeudi à mon retour soit 3 jours après l'accident, et je devais repartir le lendemain. Depuis le jour de l'accident, je n'arrivais plus à dormir.

Après la séance de DMOK - déprogrammation - je ne me sentais pas forcément différente, mais plus légère et même si le soir j'avais encore un peu de mal à dormir. Par contre au moment de monter dans l'avion, je n'avais plus d'angoisse et de stress vis à vis de l'accident, et j'ai même enfin  pu dormir 12 H consécutives la nuit suivante.

En fait, la séance m'a permis de relativiser, de rester SEREINE dans mon métier, même si visà vis des collèges affectivement ce n'était pas évident.

Cette différence je l'ai très vite ressentie par rapport à mes collègues qui avaient du mal à travailler et à gérer leur stress.

C'est pourquoi je tiens à remercier Christine ainsi que la technique qui est plus que surprenante.

 

______________________________________________________________________________________________________________

Gabrielle  L - 77 -

En 2007, sur les conseils d'une amie, je contacte Christine, car j'était mal dans ma tête, dans mon corps et j'ai suivi des séanceds de sophrologie.

Quelques mois plus tard, j'arrête pour des raisons personnelles.

En 2008, ma mère décède, mon père boit.

Je me sens terriblement seule, désamparée et la dépression arrive. Je sens que je touche le fond, et je lance un S.O.S. à Christine et reprends mes séances de sophrologie. Celles-ci sont pénibles, éprouvants. Les larmes coulent très souvent mais il faut que je m'en sorte et que je tienne.

Sans Christine qui m'a boustée plus d'une fois j'ignore comment et où j'en serais auourd'hui. Elle m'a aidée, soutenue. Elle a fait preuve de beaucoup de patience, car j'étais parfois très difficile.

J'était perdue, au fond du gouffre, elle m'a montré le chemin à suivre, et aujourd'hui je continue d'avancer sur ce chemin. Je lui dois beaucoup, et je dirais TOUT; 

_______________________________________________________________________________________________________________

Catherine M - 83 -

Depuis environ 1 an que je fais avec vous, une therapie par la sophrologie,  j ai pu constater de grands changements. J'avais  de nombreux problèmes qui penalisaient et handicapaient ma vie :  la prolongation  inespérée d un prêt bancaire qui m angoissait,   le départ d un homme vivant chez moi contre ma volonté,  vacances  que j ai passées et qui  semblaient être inaccessibles  pour moi,  le déménagement de voisins extrêmement bruyants et malveillants à mon égard,  un emploi  arrivant au moment même où je perdais un travail...

Je sais et je souhaite  poursuivre les séances.  Le travail n 'est pas fini car maintenant j ose vouloir être heureuse, pleinement,  grâce à vous, j'arrive à rester positive, la clé de la réussite.

Christine, je vous remercie de m avoir aidee.

Bien à vous

______________________________________________________________________________________________________________

Joyce - 06 -

Merci Christine .  Nous sommes amies depuis longtemps, et par curiosité j'ai voulu faire plusieurs séances avec toi, du massage, à la sophrologie et  surtout la DMOKA .  J'ai compris que pour certaines peurs biens enfouis, il fallait un électrochoc pour les délogés et tous tes outils m'ont permis cela . un grand merci a toi Christine.

J'avance beaucoup plus sereine maintenant . J'ai beau être moi même thérapeute il n'empêche que nous avons nous même des soucis, à la seule différence que moi  je veux les résoudre et tu m'y a bien aider .

Mes ressentis lors de tes massages, cette détente du corps avec ce sentiment que tout circule bien après . En ce qui concerne la DEMOKA une sensation impressionnante peu expliquable puisque l'on revit une sitution dans laquel un blocage est survenu, et ta méthode a tout debloqué. Quand a la sophrologie,  les séances m' ont permis de mieux vivre ma relation sentimentale et de ne plus laisser mes peurs m'envahir

______________________________________________________________________________________________________________

Christel - 93

Depuis Janvier 2008, ma rencontre avec Christine a changé toute ma perception de vie que ce soit tant sur le plan
personnel, professionnel ou spirituel. Aujourd'hui, je me demande comment ai-je pu vive avec tant de souffrance emmagasinée pendant
41 ans. 

Aujourd'hui, je réalise tout juste les rêves d'une vie et aspire à mon bonheur qui était inexistant jusqu'alors.

Le chemin de libération n'a pas été un long fleuve tranquille, mais accompagnée chaque semaine par Christine, exerçant son métier de thérapeute avec bienveillance. Je lui fais entièrement confiance car avec toutes les techniques qu'elle possède et utilise à bon escient, cela m'a permi de me libérer avec succès de l'emprise du passé. Maintenant, je vis en toute sécurité affective sans peur des réminiscences du passé, sans peur de l'avenir.

Faire un travail sur soi n'est pas chose facile, mais le résultat déjà accompli a dépassé mon entendement. Dorénavant, j'assume le présent avec la certitude que mes actes sont en harmonie avec ce que je suis. Je dirai même que grâce aux épreuves de vie et aux rencontres inopportuens, j'ai pu Grandir, Evoluer.

Après 40 ans de traversée du désert, ma rencontre avec Christine m'a permis d'être sereine et juste envers moi-même et les autres. Je sais maintenant au fond de moi que le soleil revient toujours après la tempête.

Son aide dut ausi très précieuse lors de ma reconversion professionnelle. En formation pendant 3 années, Christine m'a accompagnée dans la réslisation finale du mémoire afin de ne pas être dans le stress, la panique, mais être concentrée, calme et confiante jusqu'au bout pour écrire un mémoire, une cinquantaine de pages, dans un temps limité de 3 semaines.

Il est important de savoir que la concrétisation de cette tâche m'était jusqu'alors impossible, mais soutenue par Christine, j'y suis arrivée.

Puis les jours d'examen oraux et écrits, grâce aux techniques de respiration transmisent, j'ai pu ne pas me laisser déborder par le stree et réussir.

Je n'ai qu'un seul mot à lui dire du fond du coeur : MERCI.

__________________________________________________________________________________

Nadia - 13

Je viens te remercier pour m'avoir dit un certain jour alors que nous étions en formation, les mots appropriés qui m'ont fait prendre conscience le ma être qu'il y avait en moi alors que j'essayais de me convaincre que tout allait bien.

Ainsi deux années durant tu m'as accompagnée dans ce travail d'introspection avec des moments de joie, et de peine intenses. Tu m'as aidée à aller voir là où je ne voulais pas aller. 

Par des prises de conscience successives, j'ai pu reconnaître mes blessures profondes, rebondir sur elles.

Grâce à ce travail j'ai repris confiance en moi, je sais maintenant qui je suis.

J'ai osé reprendre ma Liberté et divorcer avec le père de mes enfants.

Aujourd'hui je suis musicothérapeute auprès d'enfants autistes, qui nous apportent beaucoup, travail que je fais en même temps que celui exercé depuis de très nombreuses années : professeur de musique.

Merci Christine pour ton attitude et tes paroles justes.

__________________________________________________________________________________

 

Marianne et Adriana - 06

J’ai eu recours à la sophrologie pendant un certain temps parce que j’avais de gros problèmes de poids. Les séances m’ont permis de comprendre beaucoup de choses sur moi même et m’ont appris à gérer mes émotions. De ce fait, grâce à la sophrologie, j’ai entrepris un régime et depuis maintenant 6 mois j’ai perdu 26 kg. Je me sens beaucoup mieux physiquement et j’ai repris confiance en moi. Je suis ravie des résultats et dès que je sens une petite baisse de motivation, je refais quelques exercices que j’ai appris avec Christine, je canalise mes émotions et tout repart correctement.

Je conseille vraiment à tous ceux qui, comme moi ont des problèmes de poids, de recourir à la sophrologie car cela peut vraiment régler les problèmes de manière définitive.

Ma fille de 17 ans, en première S, a eu recours à la sophrologie et au DMOKA, afin de l’aider à gérer ses problèmes de stress aux examens, et pour apprendre à avoir d’avantage confiance en elle. Elle a ainsi eu de bons résultats à son examen oral car plusieurs séances l’ont précédé.

Elle est décidée à continuer car pour l’année de terminale elle veut mettre toutes ses chances de son côté et se préparer au mieux pour le bac. Elle ne veut pas être pénalisée par des problèmes de stress et va donc mettre en place avec Christine tout un protocole de travail.

La sophrologie lui permet de comprendre d’où viennent ces problèmes et pourquoi ils se manifestent à un moment précis, ceci lui permet ensuite de travailler sur les effets une fois les causes connues.

Je conseille à tous ceux qui veulent se préparer à un examen, un entretien ou un concours de faire précéder ces événements par quelques séances de sophrologie afin de pouvoir s’y présenter serein et l’esprit libéré de tout souci.

___________________________________________________________________________________________________________________

Noemie - 06

Si après sept années de thérapie, je devais faire un bilan sur ce que la sophrologie m'a apporté, je dirai tout simplement qu'elle m'a aidé à devenir la personne que je suis aujourdh'ui.

En effet, j'ai entamé un travail lorsque j'étais encore une jeune adolescente tout d'abord afin de surmonter le divorce de mes parents, cette expérience pouvant être bouleversante dans la vie d'un individu et ce sont les bienfaits de la sophrologie qui m'ont fait dépasser cette épreuve. Elle m'a permis également de faire le deuil de ma grand-mère survenu des années avant que je ne commence ma thérapie, ce qui m'a permis de prendre conscience que toutes les expériences que nous vivons restent gravées en nous et les techniques employées durant les séances de travail permetent de briser les barrières que l'on se fixe pour se protéger et enfin s'en libérer.

Ayant été sportive de haut niveau les exercices de respiration et de relâchement musculaire m'ont énormément aidée dans la gestion du stress à la veille des compétitions,ces exercices m'ont aussi beaucoup apportés tout au long de ma scolarité, tant dans la préparations aux examens que dans le choix de mes études supérieures.

Ainsi mon exemple montre que la sophrologie permet de remédier à nombre de difficultés du quotidien ou bien enfouies au plus profond de nous même, elle nous libère et nous fait grandir. C'est pourquoi, je me permets de conseiller aux personnes confrontées à des situations plus ou moins déstabilisantes, et de n'importe quelle nature, et d'aller consulter Christine AMZELEK, digne de confiance et on ne peut plus efficace.

____________________________________________________________________________________________________________________

Marie-Paule - 06

J'ai connu Christine en 2007, l'année où tout a basculé dans ma vie.

J'ai commencé par la naissance de ma fille en Janvier, et suite à la séparation avec mon mari en décembre suivi du décès brutal de mon papa, et ensuite j'ai divorcé.

J'étais dans un état dépressif, et j'avais l'impression que le monde s'était écroulé autour de moi, avec un sentiment de trahison, de solitude permanent m'envahissait en permanence.

J'ai fait la connaissance de Christine en novembre 2007, et j'ai suivi une thérapie jusqu'en Aout 2010.

J'ai réussi avec énormément de patience, de travail à sortir et évacuer toutes mes émotions, vaincre mes peurs afin d'être plus sereine pour affronter la vie qui n'est pas toujours facile.

Toutes les techniques utilisées, sophrologie, DMOKA et massages ont été bénéfiques pour moi.

Aujourd'hui, je prends la vie différemment avec plus de positivité et arrive à vaincre mes doutes et mes peurs.

J'existe enfin car je me sentais inexistante.

UN GRAND MERCI A VOUS POUR TOUT.

                                                                                 
 

 

 

                                                                                           ********